Index de l'article

 

 

LE DIAGRAMME DATES-DATES (DDD)

 

Il est souvent cité, beaucoup en ont entendu parler, mais peu s'en servent réellement.

Pourtant son efficacité est redoutable.  C'est un maître outil du management de projet, comme peuvent l'être par ailleurs les indispensables et fameuses Courbes en S de la Gestion de la Valeur Acquise (Earned Value Management ou EVM).

Voici le Diagramme Dates-Dates, nommé aussi Courbe Temps-Temps ou encore Courbe à 45°. Dans le monde anglo-saxon, on parle du Milestone Slip Chart, du Milestone Trend Chart ou encore du Milestone Tracking Chart.

 

Principe du Diagramme Dates-Dates

L'idée géniale qui a prévalu lors de la conception de cet outil déjà ancien, c'est de représenter graphiquement l'évolution, au cours du temps, des dates prévisionnelles des différents jalons ou points de visibilité d'un même projet. Avec ce type de diagramme, on voit ainsi d'un seul coup d'oeil à quelles dates il est - ou était - prévu de franchir chacun des jalons mis en évidence et surtout si ces dates prévisionnelles, telles qu'annoncées depuis le lancement du projet pour la prévision de référence initiale, sont - ou ont été - stables ou pas.

Ce graphique réussit ainsi à caractériser les résultats du processus de planification dans sa fonction de "production continue de la prévision de référence" et garde la mémoire des annonces faites en matière de dates prévues concernant un projet. C'est donc un puissant outil de détection des dérives et de reporting de projet et il qualifie efficacement les processus de planification et de conduite de projet.

 

On fabrique un graphique dont les deux axes sont des échelles de temps. Un des axes sert à repérer les valeurs des dates annoncées des différents jalons prévus du projet. L'autre axe sert lui à repérer les dates auxquelles les prévisions sont progressivement mises à jour.

Il est possible de construire le graphique de deux façons selon que c'est l'axe horizontal ou l'axe vertical qui représente le calendrier des mises à jour du prévisionnel. Dans la suite, la convention suivante est adoptée :

  • l'axe des X (horizontal) représente le calendrier des mises à jour du planning prévisionnel,
  • l'axe des Y (vertical) représente le calendrier du projet ou échéancier des jalons. C'est sur cet axe que sont positionnées les dates prévues des différents jalons du projet telles que calculées lors de chaque mise à jour du planning.

Diagramme Dates-Dates, Courbe Temps Temps, Milestone Trend Chart : 2 axes avec échelle de temps et diagonale

Chaque point porté sur le graphique représente la date prévue de réalisation d'un jalon (Y) telle qu'elle était estimée à un moment donné du projet (X).

On trace ensuite des lignes pour relier entre elles les différentes estimations de chaque jalon, de façon à mettre le cas échéant en évidence des fluctuations ou des comportements anormaux susceptibles d'alerter les organes de contrôle du projet.

Le Diagramme Dates-Dates représente ainsi la trace de l'échéancier du projet tel qu'il évolue au cours du temps.

 

Haut de la page

La diagonale du Diagramme Dates-Dates :

La diagonale d'un tel graphique a toute une signification. Par sa définition mathématique (Y=X), elle correspond à des évènements dont la date prévisionnelle de réalisation ou d'achèvement (Y) et celle du jour où on en fait la prévision (X) sont identiques. La diagonale accueille donc les jalons au jour de leur franchissement, lequel est souvent le jour où ils sont annoncés terminés.

On peut aussi la voir comme la matérialisation du présent au cours du temps, chacun de ses points ayant à un moment précis signifié "maintenant".

Il y a donc, dans ce graphique, un côté de la diagonale qui ne sert pas. En effet, et avec notre convention préalable sur la répartition des axes, sous la diagonale ne pourraient figurer que des jalons dont on afficherait une date de réalisation prévisionnelle antérieure à la date d'annonce. Cela n'est autre que la définition du passé. Donc, pour schématiser, au dessus de la diagonale se trouve l'espace des jalons à venir (futur), au dessous l'espace des jalons terminés (le passé), les deux étant séparés par le présent matérialisé par cette diagonale.

Diagramme Dates-Dates, Courbe Temps Temps, Milestone Trend Chart - La diagonale sépare les jalons à venir des jalons terminés

Par souci de lisibilité, dès qu'un jalon est réputé "terminé" ou "franchi", on cesse de le faire figurer dans les mises à jour ultérieures. Le dernier point (au sens de plus récent) qui le représente se trouve donc sur la diagonale.

La diagonale est a priori représentée avec une pente à 45°, ce qui suppose que les deux échelles de temps horizontale et verticale soient identiques. Mais les écrans de nos ordinateurs et le papier sur lequel nous imprimons étant de format rectangulaire, il est possible d'utiliser deux échelles de temps adaptées aux dimensions du support et d'obtenir une diagonale proche de la diagonale de ce dernier. En format paysage, l'axe des X est plus long que l'axe des Y, ce qui sied bien à la situation la plus fréquente où le nombre de mises à jour du projet à représenter est supérieur au nombre de jalons à suivre (ce qui illustre aussi que les occasions de mettre à jour un planning sont hélas plus nombreuses que les occasions de franchir un jalon).

 

Haut de la page

L'utilisation du Diagramme Dates-Dates au cours du projet :

Prenons un exemple très simple. Soit un projet avec deux jalons J1 et J2, tels que, si tout va bien,  J1 précède J2.

Au lancement du projet (instant T0), les dates prévues des deux jalons sont D10 et D20 (premier indice pour le numéro du jalon, second indice pour le numéro de la mise à jour du planning).

Le DDD à l'instant T0 a l'allure suivante :

Diagramme Dates-Dates, Courbe Temps Temps, Milestone Trend Chart : configuration au lancement du projet (T0) avec les prévisions initiales des deux jalons du projet.

Commentaire :

  • le jalon J1 précède le jalon J2, il est situé plus bas sur l'axe vertical. Plus les jalons sont haut placés sur le graphique, plus ils sont lointains dans le temps.

Supposons que le planning soit mis à jour une première fois à la date T1. A cette date T1, le planning indique D11 comme date prévue de réalisation du jalon J1 et la date D21 pour le jalon J2. Ces nouvelles informations sont portées sur le DDD qui prend donc à l'instant T1 l'allure suivante :

Diagramme Dates-Dates, Courbe Temps Temps, Milestone Trend Chart : configuration avec la première mise à jour du planning.

Même scénario à la mise à jour suivante (instant T2) : les nouvelles dates prévues pour nos deux jalons sont maintenant D12 et D22.

Diagramme Dates-Dates, Courbe Temps Temps, Milestone Trend Chart, après la seconde mise à jour du planning.

Et ainsi de suite, aussi longtemps que le dernier jalon de la liste n'est pas franchi.

Le Diagramme Dates-Dates de ce projet terminé pourrait avoir la configuration suivante :

Diagramme Dates-Dates, Courbe Temps Temps, Milestone Trend Chart - reporting final, projet terminé avec deux jalons franchis

Commentaire :

  • le jalon J1 a été atteint entre les deux mises à jour du planning faites à T3 et T4 : sa représentation est figée sur la diagonale. Inutile de continuer à le représenter lors des reportings suivants.
  • les points successifs représentant l'évolution de la prévision de chaque jalon ont été reliés par une ligne.


Au moment de l'élaboration du Diagramme Dates-Dates, se pose la question de la sélection des jalons à mettre en évidence. En principe, il conviendrait que ce soit le destinataire du reporting pour lequel le Diagramme Dates-Dates est produit qui définisse lui-même, avec sa perception des risques du projet, le contenu précis des jalons ou points de décision qu'il souhaite voir mis en évidence.

Une des grandes forces de ce diagramme est de garder au grand jour tout l'historique des prévisions, ce qui peut également s'avérer très utile au moment du bilan.

 

Haut de la page