Index de l'article

 

 

CAPLAN : description fonctionnelle

 

CAPLAN a été développé pour que le planificateur soit en mesure de délivrer à ses clients des plannings sous une forme proche de celle de l’analyse PERT menée en séance de planification et avec lesquels il soit agréable et efficace de travailler. L’objectif est ici de favoriser l’appropriation du document en restituant au Chef de Projet et à son équipe un support visuel de la logique de déroulement du projet aussi semblable que possible à celui auquel ils ont contribué lors de l’analyse initiale.

Dès sa conception, CAPLAN est défini pour traiter très rapidement de nombreux plannings d'une grande variété de tailles (de 100 à plus de 10.000 tâches) et pour outiller - voire industrialiser - le processus de planification.

Contrairement à la plupart des autres outils du domaine, CAPLAN impose en préalable la structuration complète du graphe PERT représentant visuellement la logique de déroulement du projet avant la restitution des résultats de calcul des dates.

 

CAPLAN : structure du produit

CAPLAN intègre :

  • un module de saisie et d’aide au contrôle de cohérence des données,
  • un module de tracé de plannings sur imprimante grand format à rouleau (A0-A2) ou A3 feuille à feuille,
  • un module de calcul PERT (dates et marges) et d’édition des résultats (dictionnaire des tâches, listes par responsable, rapports divers de lancement et de contrôle),
  • un module d'import et d'export des données vers les logiciels du domaine (interface XML).

 

CAPLAN : avantages et points forts

CAPLAN présente les avantages suivants :

  • strict respect des règles du PERT, esthétique et lisibilité indéniables, traite les cas les plus complexes d'enchaînement logique des tâches ;
  • saisie des données directement à partir des résultats de l’analyse PERT réalisée avec l’équipe du projet ;
    (un module permet la saisie par dictée (lecture directe à haute voix des graphes PERT issus de l’analyse) au moyen d’un progiciel de reconnaissance vocale),
  • possibilité d’organiser le graphique à sa convenance et de structurer le réseau des tâches par lots, par phases, par métiers, etc. sur des feuilles séparées (sous-réseaux) ;
  • excellente lisibilité de la stratégie du projet (logique de déroulement) par la mise en évidence des relations d’ordonnancement entre les tâches (relations d’antécédence ou conditions logiques de réalisation) et tous types de regroupements visuels de tâches ;
  • facilité de mise à jour des plannings directement en séance avec l’équipe projet :
    Lors des séances régulières d’enregistrement de l’avancement et de replanification, l’utilisation d’un outil informatique comme support à la réunion est un obstacle fort à la qualité de la réunion et peut s’avérer fastidieuse pour les participants voire impossible si les modifications à apporter au planning sont importantes. Travailler sur papier sous le contrôle direct des membres de l’équipe projet est alors un avantage et rend la réunion plus efficace et plus vivante sans risque de dérive ou de temps morts. La replanification et la mise à jour du reste à faire peut ainsi rester la préoccupation première de l’équipe de projet pendant la réunion.
    La mise à jour des données, leur vérification indispensable et l’édition du planning à jour peuvent ensuite se faire au calme sans que toute l’équipe du projet y soit associée. C'est le travail du planificateur et de son équipe.
  • représentation de l’avancement technique par la mise en évidence des tâches terminées et du reste à faire (durées des encours) ;
  • renseignement des tâches avec les résultats du calcul PERT (dates de début et de fin, marge totale), ce qui permet une représentation indépendante de l’échelle de temps ou de la durée calendaire du projet (du type diagramme de GANTT) ;
  • gestion des pages (sous-réseaux) pour les plannings importants et des interfaces entre sous-réseaux, le planning pouvant être imprimé et distribué sur plusieurs pages sans altération de la lisibilité.
    Ce point peut paraître anodin mais il est fondamental : en effet, avec les progiciels leaders du marché actuels, l’impression d’un planning devient délicate et sa lecture sur papier quasiment impossible dès qu’il contient quelques dizaines de tâches, du fait que chaque tâche correspond à une ligne distincte dans la page. CAPLAN permet de réaliser des plannings de plus de 10.000 (dix mille) tâches qu’il est alors possible d’imprimer dans un format totalement maîtrisé, lisible et affichable (A0 à A2 (traceur) ou A3 (imprimante) en fonction de l’organisation des graphes PERT).
  • affichage d’un cartouche normalisé sur chaque page pour une meilleure gestion de la liasse de planches ;
  • pour l’utilisateur, gestion aisée de très gros volumes de données, contrôle de la saisie et vérification des calculs ont été particulièrement soignés ;
  • interface XML avec les standards du marché (Microsoft PROJECT, Open Workbench, PRIMAVERA, etc.) pour les tracés GANTT et les calculs intégrant des ressources.

 

A l’issue d’une prestation standard de planification, le client se voit remettre les graphes PERT, des listes de tâches et le fichier XML qu’il peut alors utiliser avec le progiciel de son choix.